victoire zeon U.C 0079

Pour les discussions centrées sur les séries appartenant à l'Universal Century.
Avatar de l’utilisateur
true_cricket
Messages : 9
Inscription : 29 mai 2009, 15:16

Re: victoire zeon U.C 0079

Message par true_cricket » 01 oct. 2012, 20:29

Selon de grands exemples historiques, ce sont, lorsque les guerres durent, les capacités industrielles et/ou démographiques qui font la différence.

Les "guerres victorieuses et brèves" sont généralement des utopies. La guerre du Pacifique est frappante à ce sujet. Pour autant, peut-on tracer un parallèle?
Avec un rapport des forces initiales de 1 à 5, oui.

La question est donc de savoir dans quelle mesure Zeon a pu augmenter sa capacité de production industrielle, et réduire celle de la Fédération, en envahissant partiellement la Terre, afin de produire sur place les armements pour combattre ?

[quote=MSZ-006C1 ]C'est à dire la destruction systématique des moyens de productions d'armement du IIIe Reich par le biais des bombardements stratégiques.[/quote]
Là, sur ce point précis, je ne suis pas d'accord. C'est trop douhetien comme approche, et cela donne aux actions aériennes stratégiques un impact réfuté, pour ne pas dire un impact certes théorisé mais qu'ils n'ont pas.

Par ailleurs, pour rajouter sur le front est de la seconde guerre mondiale, l'Armée Rouge de 1941 alignait sur son front européen environ 3M d'hommes, tandis que les forces de l'Axe en alignaient 3M8 à 4M3 (selon comment on compte les unités en seconde ligne), dont dans les 2M5 d'allemands. Certes les Soviets avaient une capacité de régénération énorme, capables d'augmenter la taille de leur armée avec 3M de pertes par an, mais les allemands n'ont pas été en reste, avec un pic à 5M d'hommes de l'Axe en ligne à l'été 43 malgré les pertes.
Bref, mon opinion ets qu'on surestime la puissance de l'Armée Rouge, car nous regardons avec un prisme à postériori, lequel laisse place à un tropisme de justification à rebour d'une victoire que nous voulons annonceé, alors que c'était franchement loin d'être le cas : la cohésion de spopulations sous le régime soviétique était faible, et seule les actions violentes des allemands qui les méprisaient leur ont finalement fait retourner leur veste une seconde fois, comme le montre l'exemple ukrainien durant le conflit.

Tout ça pour dire que je pense qu'un parallèle entre le front de l'est et la Guerre d'Un An comme inadapté, et que c'est bien la guerre du Pacifique qiu peut servir de comparaison,

Avatar de l’utilisateur
MSZ-006C1
Gihren's Pride
Messages : 563
Inscription : 11 avr. 2008, 22:53
Localisation : Si tu veux me parler, envoie-moi un... Fax !

Re: victoire zeon U.C 0079

Message par MSZ-006C1 » 01 oct. 2012, 23:42

Aaaaah ! Enfin un avis argumenté, documenté et construit, exprimé par quelqu'un d'historiquement cultivé ! :D
true_cricket a écrit :Les "guerres victorieuses et brèves" sont généralement des utopies.
Il y a énormément d'exemples dans l'Histoire qui permettent d'affirmer que ceci n'est que la stricte vérité. Il faut croire que le vilain petit Gihren ne devait pas écouter en cours d'histoire...

Par contre, j'ai peut-être effectivement surestimé un peu trop l'importance du bombardement stratégique sur l'Allemagne nazie, dans la mesure où les Allemands se sont ingéniés à trouver des moyens de poursuivre leur productions sous terre, dans des tunnels, etc. Il n'empêche que la doctrine élaborée par Sir Arthur Harris a néanmoins sérieusement sapé / retardé l'industrie allemande / le moral de la population dans les deux dernières années de la guerre.
Par contre (et on revient sur la Guerre du Pacifique), les bombardements stratégique américains sur le Japon à partir de fin 44 ont été nettement plus efficaces, et ont nettement contribué à la reddition du Japon.
Là, par contre, je ne pense pas que tu me contrediras dessus ! :)
true_cricket a écrit :Bref, mon opinion est qu'on surestime la puissance de l'Armée Rouge [...] alors que c'était franchement loin d'être le cas : la cohésion des populations sous le régime soviétique était faible, et seule les actions violentes des allemands qui les méprisaient leur ont finalement fait retourner leur veste une seconde fois
Mais carrément ! Je suis totalement d'accord avec ton point de vue.
Il est totalement vrai qu'à un moment, la survie de l'URSS n'a vraiment tenu qu'à un fil. On parle aujourd'hui de "rouleau compresseur soviétique", mais dans les faits, les authentiques récits des combattants (c'est à dire ceux qui n'ont pas été grossis par une quelconque propagande nationaliste), font état d'une situation bien plus catastrophique que le laisse entrevoir les livres d'histoire.
Quant au "retournement" dont tu parles, c'est aussi totalement véridique. Comme tu dis, c'est vraiment la haine de l'occupant allemand qui a "unis" les Soviétiques. Après tout, ils ne l'appellent pas la "Grande guerre patriotique" pour rien.

La seule vraie ressource (richesse ?) de l'Armée Rouge, c'est probablement son réservoir en hommes. Ces réserves démographiques qu'on pourrait croire inépuisable et qui sont allés à l'abattoir par "troupeaux" entiers.
Car en termes de capacités industrielles, malgré qu'elles soient loin d'être négligeables, le fait que les usines d'industries lourdes (je n'ai en tête que les exemples des usines aéronautiques, donc je ne saurais me prononcer pour ce qui concerne les autres secteurs de l'armement, de peur de me fourvoyer) aient dû être relocalisées les unes après les autres, de plus en plus loin vers l'est, au fur et à mesure de l'avancée allemande, n'a certainement pas aidé à renforcer la capacité de production.

Bon, après j'irais pas non plus jusqu'à magnifier l'aide matérielle apportée par les USA à l'URSS, qui reste quantitativement minime (en regard des capacités ultérieures de l'industrie soviétique) et généralement pas très bien adaptée aux rigueurs de l'hiver russe.
true_cricket a écrit :Tout ça pour dire que je pense qu'un parallèle entre le front de l'est et la Guerre d'Un An comme inadapté, et que c'est bien la guerre du Pacifique qui peut servir de comparaison,
Nous sommes tous les deux d'accord sur ce point. :souriant:
Et nous savons tous deux que ce parallèle est bien loin d'être le fruit du hasard.

Répondre