Page 1 sur 2

[question existentielle] éjection d'urgence et gundam

Publié : 10 avr. 2016, 19:57
par Da_Randomyzer
Hello les gens,
Je précise que je n'ai pas fait de grandes recherches sur le sujet, mais je viens d'avoir une question tout conne: le pilote d'un gundam peut il s'éjecter de son armure en cas de destruction imminente ? Genre fusées, téléportations, saut de l'ange, flatulences atomiques provoquées par une ingestion soudaine de choux de Bruxelles ?
Je suis n00b en la matière, donc déversez votre rage en toute quiétitude (les "t k1 gro naz" "t 1 nul" "fégan va" sont autorisés '^_^)
Bien à vous
Da_Randomyzer

Re: [question existentielle] ejection d'urgence et gundam

Publié : 10 avr. 2016, 20:09
par Seb
La réponse est simple ... : Ca dépend :glups:
Ca varie selon les univers de Gundam en faite, et les époques de ces mêmes univers.

D'ordre général, les Mobile Suit ont un cockpit éjectable, mais ça n'a pas toujours été le cas. Par exemple dans la première série Gundam, les Zaku n'en avaient pas, ni les GM. Le Gundam lui en avait presque un avec son Core Fighter. Le poste de pilotage est en réalité un chasseur qui se replie et s'insère dans le torse. Ca a été principalement conçu pour permettre à l'ordinateur de bord d'être préservé, le Gundam étant un prototype d'essai...
Les premiers Mobiles Suits étaient clairement des cercueils sur pattes.

Les cockpits éjectables ont commencé à se généraliser à partir de la série Zêta Gundam où l'on voyait parfois une boule rouge s'éjecter d'un MS à deux doigts de péter. Bon, les 3/4 du temps le pilote pète avec l'engin...
ejectionpod.jpg
Après, pour les séries en dehors de l'Universal Century, ça varie selon leur contexte. De mémoire, il est rarement montré des cockpits s'éjecter au moment de la destruction d'un MS. Soient ils utilisent aussi la notion de Core Fighter, soit c'est sous entendu ou juste inexistant.

Il y a aussi des artworks qui montrent le siège qui s'éjecte à la façon d'un avion de chasse pour nous, mais je pense qu'en dehors des missions en atmosphère, c'est un peu du suicide :hehe:

Re: [question existentielle] ejection d'urgence et gundam

Publié : 10 avr. 2016, 20:17
par Sieg Hart
Ça dépend du modèle.

- Si le cockpit est fixé à l'unité, à part sauter du cockpit, c'est mort. (Ex: Gundam Wing, episode 1, le saut de Zecks depuis un Léo)
- Si le cockpit n'est pas solidaire de l'unité (en général c'est une sphere), le cockpit peut s’éjecter avec le pilote dedans.
- Certaines unités sont imbriquées (Gundam impulse, Gundam Victory, Gundam RX-78), le cockpit peut se détacher et devenir un vaisseau.

Image le core fighter.

Re: [question existentielle] ejection d'urgence et gundam

Publié : 11 avr. 2016, 05:41
par Seb
En fouinant un peu je suis tombé sur des traductions de "manuels de pilotage" et dans celui du Gelgoog il est mentionné que le fauteuil de pilotage peut s'éjecter et qu'il contient du carburant pour les moteurs d'apogée, des vivres et de l'eau pour 3 jours, et 5 jours d'oxygène.

http://anaheimjournal.blogspot.fr/2009/ ... lgoog.html

(PS : ce blog est vraiment pas mal pour ceux qui ne le connaissaient pas)

Re: [question existentielle] ejection d'urgence et gundam

Publié : 11 avr. 2016, 15:58
par Vardec
Merci pour le blog Séb ^^

Re: [question existentielle] ejection d'urgence et gundam

Publié : 11 avr. 2016, 16:49
par Da_Randomyzer
Moi ça me rappelle les Tie-fighters de l'empire. Les pilotes sont équipés de combinaisons pressurisées et le siège éjectable contenait des vivres. Cependant ça peut poser problème:
Considérons un pilote de gundam aux commandes d'une Mobile Armor condamnée. Le siège éjectable se met en route mais le combat a lieu dans la pampa intergalactique. Notre héros a 3 cas de figure:
- aucune planète à l'horizon: il dérive et épuise sa réserve d'oxygène.
- planète avec atmosphère: il entre dans l'atmosphère, c'est une planète viable. Il n'a malheureusement pas le temps d'en profiter car il est désintégré dans l'atmosphère.
- planète sans atmosphère: à supposer que le siège est équipé de rétrofusées, il réussit à ne pas s'écraser comme un caca. Il n'a aucune chance de survie, car aucune forme de vie n'est présente sans atmosphère. M'enfin il n'ira pas loin avec 2 ou 3 tardigrades.
En gros, il devrait avoir une balise de localisation ou un petit vaisseau individuel pilotable pour avoir une chance de s'en sortir.

Re: [question existentielle] ejection d'urgence et gundam

Publié : 11 avr. 2016, 16:55
par Seb
Clairement la notion de siège éjectable sur un Mobile Suit est très hasardeuse... Car il y a un détail de poids dans l'UC pour la notion de balise de détresse : un champ de bataille sera saturé en particules de Minovsky, rendant ainsi les communications sans fil totalement impossibles. Donc si encore avec un cockpit complet qui s'éjecte le pilote peut avoir potentiellement une assez bonne réserve pour survivre le temps que les secours le localise, dans le cas d'un simple siège propulsé ça devient vite hasardeux.
Sans oublier qu'il va partir à la dérive sauf si les quelques verniers du siège sont capables de stabiliser l'unité, comme tu dis. Et pour peu qu'il soit proche de la gravité d'un corps céleste ... *sproutch*
Le plus crédible restera donc la notion de Core Fighter, mais comme celle-ci se limite avant tout aux modèles haut de gamme, les grunts produits en série resteront des cercueils sur pattes.

C'est à ça qu'on se souvient que Gundam, c'est pas de la hard-SF et que la saga a toujours pris des grosses libertés en ce qui concerne la physique, préférant aller sur des détails plus cosmétiques (tuniques anti G, airbags, flore dans un vaisseau spatial pour le recyclage d'air, sanitaires dans un MS...) et gardant une réalité physique acceptable et s'autorisant quelques entorses au règlement sans pour autant aller aussi loin que Leiji Matsumoto (quoique parfois..).

D'ordre général, Gundam ne s'embête pas à montrer un grunt qui a survécu à la dérive dans sa boule cockpit ou avec sa normal suit. Sauf rares cas scénaristiques comme Yazan dans Gundam ZZ.

Re: [question existentielle] ejection d'urgence et gundam

Publié : 11 avr. 2016, 17:11
par Vardec
Pour cette histoire de siège éjectable, bah de toute façon 95% des pilotes de la franchises y sont passés avec l'explosion de leur mecha (quand se n'était pas un coup dans le cockpit) et en soit les rares pilotes ayant réussi à avoir le réflexe de l'éjection bah au vue des conditions de batailles on peut supposer que 95% du lot y est passé.
D'ailleurs il me semble que le seul Gundam à avoir vraiment utilisé la ficelle du système d'éjection c'est le film de Char Counterattack (avec peut-être quelques séries ici et là).

Pour ce soucis du détail, dans les "récentes" séries il y a Fafner qui a usé de la ficelle (bon après il y a un autre facteur qui a fait que le succés de l'éjection n'était pas forcément au rendez-vous :evil: :evil: :evil: ).

Re: [question existentielle] ejection d'urgence et gundam

Publié : 11 avr. 2016, 17:16
par Seb
Vardec a écrit :(bon après il y a un autre facteur qui a fait que le succés de l'éjection n'était pas forcément au rendez-vous :evil: :evil: :evil: ).
Genre attrape le cockpit au vol et *crouitch* citron ? :evil: :evil: :evil:

Mais oui, c'est très rare quand ils montrent un pilote s'éjecter... Et pour revenir au fait que dans l'espace c'est encore plus risqué, j'avais cru lire dans la "doc" du Gelgoog que le siège peut s'éjecter à une distance de 1km pour éviter l'explosion du réacteur, impliquant que le pilote se prend 16G dans la tronche (bonjour l'orange pressée). Et si les moteurs du siège ne permettent pas de faire une rétro poussée, je vois bien le gars se barrer dans l'espace à 1km/s...

Re: [question existentielle] ejection d'urgence et gundam

Publié : 11 avr. 2016, 17:38
par Vardec
Oui voilà ça tient tellement du pifomètre ^^".
Seb a écrit :Genre attrape le cockpit au vol et *crouitch* citron ? :evil: :evil: :evil:
Scène épique n'empêche :ko: .