Séries TV

Vous aimez la pêche aux moules ? La collection d'ailes de cafards ?
Avatar de l’utilisateur
Sieg Hart
Messages : 538
Inscription : 09 mars 2008, 12:38

Re: Séries TV

Message par Sieg Hart » 19 mai 2018, 10:20

Seb a écrit :
18 mai 2018, 18:18
- Je n'ai aucune idée de qui est le deuxième méchant (joué par le capitaine Jack Harkness)
Malcolm Merlyn / Dark Archer, c'est un mechant dans Arrow.
Image

Avatar de l’utilisateur
Seb
Administrateur du site
Messages : 10195
Inscription : 09 févr. 2008, 16:18
Localisation : /lille/home/seb
Contact :

Re: Séries TV

Message par Seb » 19 mai 2018, 19:30

Sieg Hart a écrit :
19 mai 2018, 10:20
Seb a écrit :
18 mai 2018, 18:18
- Je n'ai aucune idée de qui est le deuxième méchant (joué par le capitaine Jack Harkness)
Malcolm Merlyn / Dark Archer, c'est un mechant dans Arrow.

Ben voilà, c'est typiquement le reproche que j'ai vis à vis de la série dans sa construction et sa connexion avec les autres. Sans avoir vu les autres, je suis largué.

Alors que du côté des séries Marvel, Dardevil / Jessica Jones / Lucas Cage / Iron Fist sont des stand alone interconnectés. Et lorsqu'elles exploitent un élément commun tel que La Paluche comme ennemi ou des personnages issus d'autres séries, elles les réintroduisent intelligemment. Il n'y a que Defenders qui nécessite de les avoir vu, mais c'est une série crossover, donc logique.
Look, it's not an explosion... It's just a rapid unscheduled disassembly.

Avatar de l’utilisateur
Seb
Administrateur du site
Messages : 10195
Inscription : 09 févr. 2008, 16:18
Localisation : /lille/home/seb
Contact :

Re: Séries TV

Message par Seb » 09 juin 2018, 18:45

Cette semaine, j'ai regardé la très courte série "Nu" produite par OCS.
Derrière une mise en forme provocatrice, la série a quelques éléments de réflexion intéressants sur la question de la transparence et de la vérité à outrance. Elle présente un concept exagérément absurde de société dans laquelle la Loi Transparence oblige les gens à vivre entièrement nus, à dire uniquement la vérité, à signaler toute chose suspecte, et à ne rien cacher. Il s'agit d'une satyre plutôt bien conçue malgré un concept qui peut rebuter.
On retrouve dans cette série plusieurs thèmes qui font écho avec l'actualité et notre très contradictoire société actuelle :
L'intrusion constante des autorités dans la vie privée sur fond de discours sécuritaire versus l'exhibitionnisme des gens sur les machins sociaux.
Une idéologie presque religieuse autour de la loi transparence où tout le monde est devenu égal (interdiction de discriminer le physique, etc) versus une intolérance totale contre ceux qui ont rejeté cette dictature de la transparence extrême.
Les dérives de la collecte massive de données et leur exploitation à outrance et l'accessibilité permanente pour tous.
Une bonne utilisation de la stupide expression "je n'ai rien à cacher", utilisée à la fois pour se dédouaner et pour culpabiliser autrui.
Pour aider le spectateur à se mettre dans le bain, on suit le personnage principal qui est un flic qui se réveille après 8 ans de coma et découvre ainsi combien la société a changé. La réaction extrême du personnage couplée à son caractère stupide, infantile, et égocentrique rend le début de la série assez laborieux à suivre. Sa difficulté à s'adapter est volontairement accentuée par le scénario pour montrer les travers de cette société idéale et bienveillante en apparence.
D'une certaine manière, cela rappelle un peu Demolition Man avec la société idéalisée (mais pourrie de l'intérieur) et les rebelles qui vivent cachés. L'intrigue de fond ne se développe réellement qu'à la fin de la série, mettant en place les éléments d'une prochaine saison.

A voir si vous n'avez pas peur de voir du nichon et de la stouquette. (en gros si vous aimez déjà les séries HBO quoi)

Côté Netflix :

J'ai essayé The Rain, et j'ai abandonné à moitié du second épisode.
Le premier m'a semblé durer une éternité déjà, et m'inquiétait. Le second présente le monde post apocalyptique standard sans intérêt avec les gens devenus des barbares qui s'entretuent, etc.
Elle ne m'a pas donné envie de la suivre.

Depuis j'ai commencé une autre série qu'on m'a recommandé, La Casa de Papel. Série espagnole sur le braquage du siècle à la maison de la monnaie nationale où sont imprimés les pépettes.
Après 6 épisodes, je ne peux m'empêcher d'avoir un avis mitigé dessus.
Le scénario de base et le fil conducteur sont très bien dirigés. On y retrouve le plan parfait, ficelé dans les moindres détails à la façon de la série des Ocean's.
Le bémol vient des éléments qui viennent gripper cette belle horlogerie suisso-hispanique avec des trucs complètement foirés. Les braqueurs qui devaient suivre des règles extrêmement strictes y contreviennent comme un rien (pas de lien personnel entre eux => hop une histoire de cul qui fait tout foirer; interdiction de tuer => on ordonne d'abattre un otage..). Ce sont principalement les phases entre le Professeur (le cerveau) et l'inspectrice de la police qui donnent l'excellent côté thriller de la série avec un jeu d'échec où chaque coup semble largement prévu à l'avance.
Le groupe de braqueurs se retrouve être au final un élément perturbateur générant des mini crises aléatoires selon les lubies et les stéréotypes de chacun.

Je me ferai un avis définitif une fois les deux saisons torchées, mais je regrette pour l'instant qu'il y ait eu besoin de recourir à des éléments trop simples et prévisibles pour casser la perfection du plan.
Look, it's not an explosion... It's just a rapid unscheduled disassembly.

Avatar de l’utilisateur
Seb
Administrateur du site
Messages : 10195
Inscription : 09 févr. 2008, 16:18
Localisation : /lille/home/seb
Contact :

Re: Séries TV

Message par Seb » 15 juin 2018, 17:58

La Casa de Papel

Série terminée, et c'est vraiment une très bonne découverte !
Si au début j'étais un peu sceptique à cause des éléments trop clichés qui sont venus perturber le braquage (l'histoire de cul alors que c'est prohibé, les relations entre les personnages qui sont calamiteuses, etc), il s'avère qu'elle est très bien gérée de bout en bout.
Clairement, l'aspect le plus intéressant de la série est le jeu du chat et de la souris entre le Professeur et l'inspectrice.
Spoiler:
Son plan était pour ainsi dire parfait, mais lui aussi s'est retrouve face à des imprévus de taille.
Il a du gérer la négligence de certains de ses collègues en urgence, sa relation avec l'inspectrice où la séduire pour devenir proches faisait partie de son plan... Mais il est malgré lui tombé amoureux d'elle.
La série gagne une très forte intensité sur la fin de la S1 et enchaîne directement sur la S2 qui est plus une conclusion qu'une vraie saison au vu du nombre réduit.

Malgré une bonne direction et un scénario prenant, je noterai tout de même quelques gros bémols sur la fin :
- Quelques situations rapidement prévisibles qui gâchent un peu la qualité de l'écriture
- Trop de mélodrame sur la mort de de Moscou, l'épisode est quasiment entièrement consacré à cela...
- Trop de mélo sur la fuite alors que l'issue devenait trop prévisible avec Berlin
- Pas d'épilogue propre pour les autres personnages en dehors du Professeur et Raquel, la série aurait du moins traîner sur ses derniers épisodes et proposer 10min d'épilogues histoire de donner un aperçu de ce que sont dvenus les braqueurs plutôt que juste les retrouvailles du couple d'anciens ennemis. D'ailleurs même Raquel on ne sait pas trop ce qu'elle est devenue... On sait juste qu'elle a quitté la police, mais rien d'autre.
Les personnages ont été globalement bien dirigés tout le long de la série, c'est dommage qu'ils ne nous aient pas donné un rapide aperçu de ce qu'ils sont devenus.
Une excellente série à voir. :sip:
Look, it's not an explosion... It's just a rapid unscheduled disassembly.

Avatar de l’utilisateur
Seb
Administrateur du site
Messages : 10195
Inscription : 09 févr. 2008, 16:18
Localisation : /lille/home/seb
Contact :

Re: Séries TV

Message par Seb » 26 août 2018, 14:11

Petits avis en vrac de séries :

3% sur Netflix
La série fait actuellement 2 saisons, une troisième est attendue pour 2019.
Une idée très intéressante dotée d'une narration pas mal, cette série brésilienne prend place dans un contexte où la population vit dans un bidonville avec toutes les joyeusetés qui en découle (pauvreté, criminalité, etc). A côté de cela existe "l'autre rive", une ile paradisiaque à la technologie hautement avancée et aux conditions idéales. Pour y vivre, la population âgée de 20 ans peut suivre un processus de sélection drastique qui ne gardera que 3% d'élus pour abandonner leur vie de misère vers le paradis utopique.
La première saison suit le processus de plusieurs personnages variés allant de ceux vivant dans la naïveté de leur éducation idéalisant l'Autre Rive à ceux membres d'une résistance considérée comme un groupe terroriste voulant mettre fin à cette ségrégation.
La série apporte pas mal d'idées sympa et plutôt bien développée avec le fait que l'autre rive est une méritocratie extrême qui est tantôt idéalisée et tantôt condamnée. Les épreuves que subissent les candidats varient du test d'intelligence, d'adaptation, règlement de problèmes sociaux, etc.
La seconde saison entre plus dans l'action avec l'évolution des personnages entre ceux qui ont réussi ou ceux qui ont échoué et le développement du contexte montrant que l'autre rive n'est pas si paradisiaque que cela. Elle mélange bien ses intrigues politiques et son côté série à suspense, associée à un peu d'action de temps en temps.

Penny Dreadful
Une série d'horreur fantastique de trois saisons sur Netflix qui mélange les différents grands contes d'horreur : vampires, loups garou, Frankenstein, sorcellerie, etc, fonctionnant à coup de balançage de noms connus.
Plutôt bien racontée avec différentes intrigues qui accompagnent la trame principale. Les personnages ont un niveau de moralité très aléatoire et la série a une trame narrative très sombre et qui s'assombri de plus en plus.
J'ai plutôt bien aimé la trame narrative de la créature de Frankenstein qui est très bien humanisée malgré la souffrance constante qu'elle vit. Son créateur est lui aussi très torturé
Le personnage principal joué par Eva Green a une évolution constante et bien amenée au fur et à mesure que la série progresse. Chaque saison est dirigée par une histoire principale autour de laquelle les personnages gravitent et créent aussi des trames secondaires.

Happy!
Un ex flic devenue tueur à gages pour la mafia complètement dépravé et lassé de sa vie à cause de tout ce qu'il a vu comme horreurs se fait retrouver par l'ami imaginaire de sa fille, dont il ignorait l'existence, kidnappée par un malade mental. L'ami en question, Happy, ne peut être vu que ça sa fille et lui pour des raisons évoquées plus tard dans la série. Les deux vont devoir composer ensemble pour déjouer une intrigue policière dans les bas fonds d'une ville sans aucune moralité avec le contraste absolu résident dans la vision des choses bien noire du flic et de Happy qui est aussi innocent que la gamine.
Une première saison bien trash qui fait du bien à regarder.

Disanchantment
Nouvelle série de Matt Groening (créateur des Simpson et Futurama) qui se place cette fois à l'époque des contes de fées avec comme personnage principal une princesse pas sortable.
Une première partie sympa qui met en place l'idée. La série est un peu moins trash que Futurama pour l'instant, même s'il y a quelques petites piques marrantes. Bien qu'elle soit écrite selon le principe des épisodes indépendants, elle dispose d'une trame fil rouge qui évolue progressivement.
Look, it's not an explosion... It's just a rapid unscheduled disassembly.

Avatar de l’utilisateur
Bahamut-Omega
Messages : 583
Inscription : 23 nov. 2014, 11:47

Re: Séries TV

Message par Bahamut-Omega » 26 août 2018, 17:45

Seb a écrit :
26 août 2018, 14:11
Disanchantment
Nouvelle série de Matt Groening (créateur des Simpson et Futurama) qui se place cette fois à l'époque des contes de fées avec comme personnage principal une princesse pas sortable.
Une première partie sympa qui met en place l'idée. La série est un peu moins trash que Futurama pour l'instant, même s'il y a quelques petites piques marrantes. Bien qu'elle soit écrite selon le principe des épisodes indépendants, elle dispose d'une trame fil rouge qui évolue progressivement.
Celle là, faut que j'essaie de la suivre saison par saison.
Les Simpsons j'adore (et en plus la VF est géniale), mais je ne regarde qu'un épisode de temps en temps.
Et Futurama j'ai raté le coche, maintenant voir tout les épisodes doit prendre trop de temps :(

Avatar de l’utilisateur
Seb
Administrateur du site
Messages : 10195
Inscription : 09 févr. 2008, 16:18
Localisation : /lille/home/seb
Contact :

Re: Séries TV

Message par Seb » 26 août 2018, 19:14

Futurama fait un total de 140 épisodes, ça se regarde assez vite en fait.
Clairement, c'est la série que je préfère de Matt Groening là où je trouve les Simpson beaucoup trop gentillets et moralisateurs à la place. Malgré quelques lourdeurs cependant.

On retrouve d'ailleurs dans Disenchantment quelques comédiens de Futurama, avec par exemple John DiMaggio (Bender) qui joue le rôle du roi bourru et Billy West (Fry) qui a fait quelques personnages secondaires.
Dans cette série, le personnage de Luci (le démon personnel de compagnie) rappelle à bien des égards celui de Bender avec son côté totalement amoral et pousse au crime, l'un de mes favoris donc :D
Look, it's not an explosion... It's just a rapid unscheduled disassembly.

Avatar de l’utilisateur
Bahamut-Omega
Messages : 583
Inscription : 23 nov. 2014, 11:47

Re: Séries TV

Message par Bahamut-Omega » 27 août 2018, 10:56

Ah oui 140 épisodes c'est gérable, je m'attendais à ce que se soit comme les Simpsons.
Il y a une VF sur Futurama ? Si oui, aussi bonne que celle des Simpsons ?

Avatar de l’utilisateur
Seb
Administrateur du site
Messages : 10195
Inscription : 09 févr. 2008, 16:18
Localisation : /lille/home/seb
Contact :

Re: Séries TV

Message par Seb » 27 août 2018, 16:07

Oui la VF est généralement très bonne.
Son principal défaut est un changement de quelques doubleurs à la quatrième saison à cause d'un changement de studio, et la VF de Bender (Bernard Tiphaine était aussi magistral que John DiMaggio dans le rôle) est passée d'énorme à exécrable. Pareil pour Zoidberg même si la sensation est moindre.
La saison 5 a repris le casting des premières à l'exception de Fry (Alexis Tomassian) qui aurait refusé à cause de la sortie hâtive. Les saisons 6 et 7 sont avec le casting d'origine aussi à quelques exceptions près.
Look, it's not an explosion... It's just a rapid unscheduled disassembly.

Répondre